LA CFDT en colère !

Publié le par AnarchivistiK Moe

"Au moment où l'on s'intéresse à la réforme des Universités, la C.F.D.T.  - section Archives  dénonce la précarisation croissante des diplômés en archivistique et demande à la Direction de Archives de France  d'intervenir.

 

 

 

Archivistes : le sacrifice de toute une génération.

 

 

 

 

 

Petit à petit, sous nos yeux, tout un système pervers et odieux se construit qui aboutit à transformer des jeunes gens et filles de plus en plus diplômés en main d'œuvre précaire et corvéable à merci.

 

 

 

Face à une diminution du nombre et du niveau des postes offerts (70 postes d'Etat de conservation ou de documentation  ont par exemple disparu entre 1996 et 2004), on assiste à une multiplication des formations spécialisées en archivistique, et parallèlement, une exigence accrue pour l''accès à ces formations, entraînant une sélection de plus en plus sévère et un niveau de plus en plus élevé.

 

 

 

surenchère : multiplication des stages avant même de pouvoir postuler à l''inscription en master

 

 

 

hypocrisie du système : on prétend recruter à bac+3 à l'entrée de l'INP, en fait ce sera minimum bac+5 ; on procède à une sélection sans l''annoncer à l''inscription aux masters

 

 

 

Perversité : tout le monde est content. Les universités, parce qu'elles se posent comme étant en synergie avec le monde du travail, les archivistes intervenants en master, parce qu''ils se rapprochent du monde universitaire, les archivistes en général, qui peuvent puiser à leur guise dans un vivier de personnes dont ils connaissent le niveau, et qu''ils peuvent choisir selon les critères qui leur conviennent (« mon cher collègue, vous avez eu le jeune Machin comme stagiaire, je sais qu''il a eu son diplôme, mais vous, qu''en pensez-vous ? »), pour des vacations sans risque. Les seuls perdants, ce sont les étudiants : parce qu''on leur fait croire que la création d''un master « professionnalisant » ouvre facilement sur le monde de l''embauche ; parce que les postes dans la fonction publique se raréfiant, on leur fait miroiter les délices du privé (alors que les seules statistiques élaborées, celles du collectif A5 en 2004, prouvent que 92% des anciens étudiants en archivistique travaillent dans la fonction publique).

 

 

 

Perversité encore : alors qu''on exige un niveau de plus en plus élevé des candidats, alors que la sélection est de plus en plus poussée, alors qu''on leur demande de plus en plus d''années d''études (qu''il faut pouvoir assumer financièrement) pour un même niveau de responsabilité et de rémunération, on remplace les conservateurs par des attachés de conservation, les attachés de conservation par des assistants de conservation, à qui l''on demande autant que le grade supérieur qu''ils remplacent mais auquel on ne leur donnera jamais accès. Évidemment, quand on voit qu'on passe le concours d''assistant avec bac+5, on se demande pourquoi un employeur irait payer plus cher quelqu''un qui aurait le même niveau officiel !

 

 

 

Age moyen de l''obtention des concours d''assistant ou attaché : 26 ans (donc tardivement). Il faut  avoir les moyens de vivre avant d'être salarié !

 

 

 

Un turn over élevé et une précarité importante : 55% en CDD de moins d'un an, 14 % en CDD supérieurs à un an. 71% des CDD connaissent des périodes de chômage entre chaque contrat, de 0 à 18 mois.

 

 

 

 

 

La direction des Archives de France ne peut rester indifférente à cette situation. Elle se doit d'intervenir pour imposer des règles éthiques à ce foisonnement anarchique. Tout d'abord, en réalisant une évaluation précise des besoins, et en instaurant un agrément officiel des formations, évaluées en fonction de leur pertinence (niveau et contenu de l''enseignement, adéquation entre le nombre de personnes formées et le nombre de postes à pourvoir).

 

 

 

CFDT-Culture

 
Section Archives"


sur le forum Archives-fr (yahoo groupes)...
Et oui, la vie n'est pas toujours rose dans le monde des archivistes !

 

Publié dans Le monde du travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article