Polémique dans l'Hérault...

Publié le par AnarchivistiK Moe

CONSEIL GÉNÉRAL
Les archives départementales coûteront 125 000 000 d’€

Ne dites pas au patron du Département André Vezinhet que le bâtiment, PierresVives, qui doit accueillir les archives départementales derrière Malbosc est hors de prix. Il entrerait alors dans une colère dont il a le secret et vous comparerait à un officier SS. C’est ce qui s’est passé hier dans l’hémicycle départemental où les conseillers généraux avaient à se prononcer sur la douloureuse de 125 000 000 d’euros qui seront nécessaires à l’édification du bâtiment signé Zaha Hadid (contre les 73 millions initiaux de 2004).
« Une fois déduites les aides apportées, cela représente sur vingt ans une charge annuelle de 3,9 millions par an soit 1,4 % du budget investissement 2008 du Département,
a-t-il expliqué. Pourquoi faut-il que l’on fasse laid au titre de la culture ? Pourquoi cette critique méchante ? Nous avons à faire face à des contraintes. D’abord l’augmentation du prix de l’acier et du béton et ensuite le poids qui doit être supporté par cet édifice avec 1,4 tonne au mètre carré, soit 6 fois plus qu’un bureau classique. Tout cela pour arriver à archiver 700 mètres linéaires de documents nouveaux par an ». Le conseiller général PS chargé des archives, Philippe Saurel est allé plus loin : « Ce bâtiment a valeur d’oeuvre d’art dans la ville. C’est Mitterrandien ».
Pour l’opposition qui votera contre ce dépassement, Georges Vincent, son chef de file, a souligné
« les dérapages successifs du projet. C’est la règle avec Zaha Hadid ». Premier coup de pioche en septembre et livraison en 2011.

Jean-Jacques Sarciat


Cherche assureur désespérément
Avec l’explosion du coût du bâtiment PierresVives, le Département doit faire face à un autre problème. Le dernier appel d’offres pour le marché de l’assurance du bâtiment n’a pas trouvé preneur. Aucune compagnie d’assurance ne veut se charger de ce volet.
« Le Département va devoir assurer lui-même Pierres-Vives. A cela il faudra ajouter le coût du fonctionnement, l’achat du mobilier…», explique un des connaisseurs de ce dossier à tiroirs. J.-J. S.


Montpellier plus, Mer 21 Mai 2008

Publié dans En France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Millie 13/08/2009 02:50

Quand on arrêtera de confier la conception et la construction de bâtiments éminemment TECHNIQUES à des gens qui ont pour tout credo le "geste architectural" et se moquent et des coûts et de ce que veut le client, pour qui un chantier est d'abord une affirmation narcissique quand ce n'est pas la création d'une rente de situation (pour d'autres corps de métier du bâtiments qui auront à entretenir ces bâtiments....), on aura fait un grand progrès pour les finances publiques ... L'architecture contemporaine est une architecture de la laideur et de la prétention, sans aucune ambition, même pas l'utilité, c'est très visible dans les bâtiments d'archives.