Histoire en Ré

Publié le par Anarchivistiquement vôtre

Voici encore un article ôù le terme "Archiviste" est un peu employé à mauvais escient...

Cela dit, ce jeune homme étudiant en géographie et espaces littoraux (??) a l'air de faire un formidable boulot d'historien...

Par contre, je serais curieuse de savoir si tous ses entretiens avec les "anciens" sont bien retranscrits et archivés correctement ! :-)

 

Publié dans le Phare de Ré, le 21/06/2010

Consulté sur http://www.pharedere.com/actualite/%C3%89tienne%C2%A0:-stagiaire-archiviste-pour-la-LPO-2042.html, le 07/07/2010

 

"Étienne : stagiaire "archiviste" pour la LPO

 

Étienne recueille les souvenirs des Portingalais et consulte des archives, notamment au Phare de Ré. Photo A.P.
À l'occasion des 30 ans de la réserve de Lilleau des Niges, la LPO a proposé à un étudiant rochelais de remonter le fil de l'histoire de la réserve dans le cadre d'un stage. Rencontre.

Étienne Dethiville a posé sa malette d'étudiant aux Portes-en-Ré, à la réserve de Lilleau des Niges, afin de se plonger, dans le cadre d'un stage, dans l'historique du site, géré par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

Étudiant en master 1 de géographie et espaces littoraux au pôle Fllash (Faculté de Langues, Lettres, Arts et Sciences humaines) de La Rochelle, il a répondu à une offre de stage, via l'université. Objet du stage : retracer l'historique de la réserve, à l'occasion des trente ans du lieu.

Le jeune homme doit effectuer un travail de longue haleine. À l'instar d'un archiviste, il se plonge notamment dans les anciens numéros des journaux locaux, dont Le Phare de Ré. Pour compléter sa recherche, il a aussi recueilli les souvenirs de Portingalais. Sa motivation : "confronter des points de vue, car au moment de la création de la réserve, il y avait les pro et les anti-réserve", confie-t-il. Autres sources de documentation : le musée Ernest-Cognacq de Saint-Martin-de-Ré ou encore la coopérative des sauniers à Ars. Il consulte également des documents et des cartes de l'époque.

Son stage lui permet de prendre connaissance d'événements qu'il ne connaissait pas à propos de la réserve, de la commune des Portes et plus généralement de l'île de Ré. Mais c'est surtout le recueil des témoignages des habitants des Portes qui le touche. Un peu de la mémoire collective du village, via les anciens.

Article rédigé par Adélie Pons"

Publié dans En France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article